Scène de la retraite de Russie
(dessin de Louis Frégier - collection J.-C. Colrat)

 

On peut considérer qu’à son entrée dans Moscou, Napoléon avait gagné la campagne de Russie. Mais en s’éternisant de manière inexplicable dans la capitale moscovite au lieu de se diriger vers Saint-Pétersbourg où se tenait le Tsar Alexandre, il perdait cette campagne et de la manière que l’on connaît, avec l’horrible retraite vers l’Allemagne.

Cette retraite de Russie est l'un des épisodes les plus dramatiques de l'épopée napoléonienne. Les pertes de la Grande Armée sont estimées à 300 000 Français, 70 000 Polonais, 50 000 Italiens, 80 000 Allemands (étant à souligner que 5 hommes sont morts par maladie pour un homme tué au combat). En plus des pertes humaines, les Français perdent aussi environ 200 000 chevaux et plus de 1 000 pièces d'artillerie.


Fermer