Cimiers fantastiques du Moyen-Âge :

La Tête Humaine

 

L'un des buts primitifs du cimier était de se grandir, de se rendre effrayant pour l'ennemi. Dans ces conditions, quoi de plus naturel de trouver comme cimiers des têtes humaines, souvent monstrueuses.

Certains armoriaux nous montrent des têtes d'hommes avec une trompe d'éléphant à la place du nez ou un bec de canard à la place de la bouche, ou avec des oreilles d'âne, des cornes de bouc, etc. !

La plus courante est la tête de "géant", personnage fréquent dans le monde épique et que l'on associe au sarrasin ou au "maure" sous l'influence de l'esprit des croisades. A noter que le maure est représenté le plus souvent de race négroïde, donc encore plus "infidèle" que le sarrasin proprement dit qui est monothéiste. (Bien sûr, nous sommes là dans l'esprit médiéval et non dans le monde actuel.)

Jean Poton de Xaintrailles portait pour cimier une tête de maure aux cheveux et à la barbe d'or, au bandeau de gueules, avec des lambrequins de gueules doublés d'argent (armes : écartelé, aux 1 et 4 de gueules au lion d'argent armé et lampassé de sable, aux 2 et 3 d'argent à la croix de gueules).