Cimiers fantastiques du Moyen-Âge :

La Grue

 

Plus courante dans les cultures orientales, la grue, mais aussi sa cousine la cigogne, est, par son aspect d'oiseau migrateur qui revient au printemps, le symbole de cette saison et de la gaieté et de la joie de vivre. Les Grecs et les Romains y ajoutait aussi un symbole de l'amour en raison de sa danse nuptiale élaborée.

Plus sérieuse, la culture biblique voit en la grue un symbole de vigilance et d'entraide. Selon les bestiaire médiévaux, les grues, montant la garde à tour de rôle pendant la nuit,  tiennent dans leur patte levée un caillou pour être plus attentives dans leur veille pendant le sommeil de leurs congénères. C'est dans cette attitude que la grue est représentée parfois sur des écus et surtout sur des étendards ; on l'appelle "grue tenant sa vigilance". Mais en cimier, on ne la représente le plus souvent que par sa tête et ses ailes (il est alors parfois difficile de la distinguer du héron qui  a un autre symbolisme, davantage péjoratif).

Raoul de Gaucourt portait pour cimier une tête de grue au naturel dans un vol d'argent doublé de gueules, issant d'une couronne d'or, avec des lambrequins de gueules doublés d'argent (armes : d'hermine à deux bars adossés de gueules).