Armoiries de Poton de Xaintrailles *

(Principales sources: sceaux et ouvrages cités ci-contre *, armorial du héraut Berry)


J
ean Poton de Xaintrailles.

 

Nom : Jean dit Poton de XAINTRAILLES.

: vers 1390/1400 (au château de Xaintrailles, Lot-et-Garonne).

Mort : le 7 octobre 1461 (Bordeaux, Gironde).

Titres nobiliaires : seigneur de Salignac en 1437 (Gironde), de Roques (Gers), Villeton et Tonneins (Lot-et-Garonne) en 1450, de Saint-Macaire (Gironde) en 1451, vicomte de Bruillois en 1451 (Lot-et-Garonne et Gers).

Offices civils et militaires : capitaine de Chalusset (1428), écuyer d'écurie du roi (17 juillet 1429), puis premier écuyer du corps, et enfin maître de l'écurie royale, bailli du Berry (1437), gouverneur de Château-Thierry, gouverneur de Falaise (1450), gouverneur du château Trompette à Bordeaux (1451), sénéchal du Limousin (1453), gouverneur de la Guyenne (1458), maréchal de France (1454).

Père : Fort Sanche de Santaralha alias Saintrailles ou Xaintrailles († 1411).

Épouse : en 1437 Jeanne Brachet dame de Salignac (fille de Jean seigneur de Péruse et Mortagne, et de Marie de Vendôme).

Descendance : aucune. Héritier: son neveu par alliance, Jean de la Motte, seigneur de Nolhan.

Armoiries : écartelé, aux 1 et 4 de gueules au lion d'argent armé et lampassé de sable, aux 2 et 3 d'argent à la croix de gueules (alésée ou non).*

* Nota : D'aucuns pourront être surpris de trouver la croix de la famille Xaintrailles aux quartiers 2 et 3 et non aux quartiers d'honneur 1 et 4. C'est pourtant ainsi que sont figurées les armes de Poton de Xaintrailles sur tous ses sceaux connus (BnF Ms Po 2356.52921.8 et Po 2356.52921.23, Liocourt, "La mission de Jeanne d'Arc" Tome II pl. 33,  Mérindol, "Les fêtes de chevalerie à la cour du roi René, p. 101 et 179)". à noter qu'il ne s'agit pas d'une image inversée puisque les lions sont dans le bon sens.

Cimier : une tête de more à la barbe et aux cheveux d'or, au bandeau de gueule, tortil d'argent et de gueules, lambrequins de gueules doublés d'argent.

Présence au côté de Jeanne à : Blois, Orléans, Jargeau, Meung, Beaugency, Patay, Reims, Paris, Compiègne.

Commentaires : Jean dit Poton de Xaintrailles, fils cadet de Fort Sanche de Xaintrailles, est né entre 1390 et 1400 au château familial, près de Nérac. Il épousa Catherine Brachet, dame de Salignac, vers 1437 et demeura sans postérité. Avec son compère La Hire, il se rallia au dauphin en 1418, participant à la reprise de la forteresse de Coucy. En 1427, il participa à la levée du siège de Montargis.

Xaintrailles arriva à Orléans dès le début du siège, avec une compagnie de quarante-six gens d'armes, et participa à la défense désespérée du boulevard des Tourelles le 21 octobre 1428. A la suite de la "journée des harengs" (12 février 1429), il fut envoyé par le Bâtard d'Orléans en ambassade auprès du duc de Bourgogne pour obtenir sa neutralité. Le duc de Bourgogne retira alors ses troupes et celles du comte de Luxembourg de la région d'Orléans, le 17 avril. Poton de Xaintrailles faisait partie des troupes qui accompagnèrent Jeanne d'Arc de Blois à Orléans. Il suit la Pucelle dans toute son épopée. Il est avec elle à Jargeau, Meung, Beaugency, puis à Patay où il capture Talbot. Il était encore à Paris et à Compiègne avec Jeanne.

Il fut nommé écuyer d'écurie du roi le 17 juillet 1429, puis premier écuyer du corps, et enfin maître de l'écurie royale. Il fut fait prisonnier le 11 août 1431 près de Beauvais, lors de la malencontreuse "bataille du berger". Avec son compère La Hire, il tentera à plusieurs reprises de reprendre la ville de Rouen de 1435 à 1437. Poton de Xaintrailles, qui était châtelain de la Motte sur le Rhône depuis avril 1427, est fait bailli du Berry en 1437. Néanmoins il l'un des chefs des " écorcheurs " à cette époque. Cela ne l'empêche pas de participer à l'entrée triomphale de Charles VII à Paris, précédant le souverain dont il porte le heaume couronné et fleurdelisé. Il est fait peu après gouverneur de Château-Thierry.

Participant à la reconquête de la Normandie, il investit Falaise le 6 juillet 1450 et devient gouverneur de cette ville jusqu'en 1458. Il prend aussi une part active à la reconquête de la Guyenne. En récompense, il est nommé gouverneur du château Tropeyte ou Trompette que Charles VII fit construire à Bordeaux au bord de la Garonne. Les honneurs continuèrent de récompenser la personne de Xaintrailles. En 1451, le comte d'Armagnac lui fait don de la vicomté de Bruillois (ou Bruillez). En 1453, il est fait sénéchal du Limousin. Surtout, en 1454, il est promu maréchal de France à la mort de Philippe de Culant. En 1458, il est gouverneur de la Guyenne.

Mais Charles VII meurt le 22 juillet 1461. Aussitôt, les disgrâces vont s'abattre sur les zélés serviteurs du défunt roi. Dès le 3 août, Louis XI destitue Xaintrailles de tous ses titres. Poton de Xaintrailles en mourut de rancœur deux mois plus tard, le 7 octobre 1461, au château Trompette. Il fut inhumé en l'église des Cordeliers de Nérac. Sans postérité, il avait institué héritier Jean de la Motte, seigneur de Nolhan, à la condition qu'il épouse sa nièce Béatrix de Pardaillan.