Armoiries de Raoul de Gaucourt

(Principales sources: sceaux de 1446 et 1458, armorial du héraut Sicile, armorial Le Blancq)

 

La Tour-Blanche,
seule tour subsistant de l'enceinte d'Orléans
(remaniée au XIXe s.)
photo © J.-C. Colrat

 


R
aoul de Gaucourt, Capitaine d'Orléans

 

Nom : Raoul VI de GAUCOURT.
 

: vers 1371.


Mort : le (10) juin 1462.
 

Titres nobiliaires : seigneur de Gaucourt (cne d’Hargicourt, Somme), d’Hargicourt (Somme) et de Maisons-sur-Seine (Maisons-Laffitte, Yvelines).
 

Offices civils et militaires : chevalier (Nicopolis, 1396), chambellan du duc d’Orléans (1411), conseiller et chambellan du roi (1427), bailli et capitaine d’Orléans (1429), gouverneur du Dauphiné (1431), premier chambellan (1437), capitaine de la ville et du château royal de Chinon (1440-1459), capitaine de Rouen et de Gisors (1449), grand maître de l’hôtel du roi (1453-1461).
 

Père : Raoul V de Gaucourt, bailli de Rouen (assassiné en 1417).
 

Mère : Marguerite de Beaumont, dame de Luzarches.
 

Aïeuls paternels : Jean de Gaucourt et Jeanne de Farainville (Fargeville).
 

Aïeul maternel : Jean de Beaumont, seigneur de Luzarches, Méru et Jouy-le-Comte.
 

Épouse : Jeanne de Preuilly († 1455), fille de Gilles, baron de Preuilly, et de Marguerite de Naillac.
 

Descendance : Charles, Jean, Raoul, Marie.


Armoiries : d’hermine à deux bars adossés de gueules.
 

Cimier : une tête de grue dans un vol.
 

Présence attestée à : délivrance d’Orléans, Jargeau, Meung, Beaugency, Patay, Reims (pair laïc représentant le comte de Champagne).

Commentaires : Raoul de Gaucourt n'est plus un jeune homme en 1429. Il était né vers 1371 selon sa déposition lors du procès en révision de 1456. Il fut armé chevalier en 1396, au matin du désastre de Nicopolis (Nikopol, en Bulgarie), où furent défaits les croisés du comte de Nevers, futur Jean sans Peur. En 1411, il devint chambellan du duc d'Orléans. En 1415, il défendit la ville d'Harfleur assaillie par les Anglais, résista pendant six semaines et capitula le 22 septembre, restant captif durant dix années en Angleterre.

En 1428, il est nommé bailli et capitaine d'Orléans. Lors de l'approche anglaise, il organisa la défense de la place. Le 21 octobre 1428, attaqué par les troupes du duc de Salisbury, il dut abandonner le fort des Tourelles. Il était en mission à Chinon lorsque y arriva Jeanne et c'est l'un de ses pages, Louis de Coutes, qui fut désigné pour la servir. Il accompagna la Pucelle à Blois, où se réunissait l'armée de secours, puis à Orléans où il entra avec elle et le Bâtard le 29 avril 1429.

Cependant, certains n'ont pas hésité à penser qu'il jouait double jeu. Ainsi, le colonel de Liocourt, dans son ouvrage magistral "La Mission de Jeanne d'Arc", se fait un ardent partisan de cette thèse. Il cite notamment l'érudit Germain Lefèvre-Pontalis qui écrivait en 1895, à propos de Gaucourt : "Capitaine d'Orléans au début du siège, revenu dans la place avec l'armée de secours entrée à la suite de Jeanne d'Arc, ayant fait partie du conseil et de l'escorte intime du roi pendant la campagne du sacre, il n'avait cessé, tout vaillant homme de guerre qu'il fût, de contrecarrer, de vicier, par les moyens les plus sournois et les plus perfides, toute l'action personnelle et triomphante de la Pucelle. Il est l'un de ceux sur qui doit peser, à cet égard, un des jugements les plus durs et les plus mérités." Le 6 mai, Gaucourt se fit rabrouer par Jeanne, qui le traita de "mauvais homme", alors qu'il tentait d'empêcher les milices orléanaises de rejoindre les capitaines qui avaient attaqué la bastille des Augustins.

Pourtant, c'est Gaucourt qui sera envoyé auprès du pape pour demander la révision du procès de Jeanne d'Arc ! Et Charles VII le couvrit d'honneurs : pair laïc au sacre de Reims, gouverneur du Dauphiné en 1431 (après sa brillante victoire d'Anthon, le 11 juin 1430, sur les bourguignons), premier chambellan en 1437, capitaine de la ville et du château royal de Chinon en 1440, grand maître de l'hôtel du roi en 1453. Bien que déjà très âgé, il fit encore les campagnes de Normandie et d'Ile-de-France. Il combattait encore à Dieppe en 1443, alors qu'il avait plus de soixante-dix ans. Le 10 novembre 1449, il entre au côté du roi Charles VII dans la ville de Rouen dont il est fait capitaine. Mais Louis XI le destituera de toutes ses charges, comme il le fera pour de nombreux bons serviteurs de son père. Gaucourt mourut le 10 juin 1462, âgé d'environ quatre-vingt-huit ans.