Armoiries de Jean de Brosse

(Principales sources : sceau de 1423, armorial du héraut Navarre, armorial du héraut Berry, armorial Le Blancq)


J
ean de Brosse, Seigneur de Boussac et Sainte-Sévère,
Maréchal de France
.

 

Nom : Jean Ier de BROSSE.

 

Alias : le maréchal de Boussac ou le maréchal de Sainte-Sévère.

Naissance : au château d'Huriel en 1375.

Mort : au château de Boussac en juin 1433 (inhumé en l'abbaye de Prébenoit).

Titres nobiliaires : seigneur de Boussac (Creuse), de Sainte-Sévère (Indre), d'Huriel (Allier) et de la Pérouse (Indre).

Offices civils et militaires : conseiller et chambellan du roi, maréchal de France en 1427 et lieutenant-général en Mâconnais, Lyonnais et Charolais.

Père : Pierre II de Brosse († 1422).

Mère : Marguerite de Malleval († 1443).

Aïeux paternels : Louis de Brosse († Poitiers 1356) et Constance de La Tour en Auvergne.

Aïeul maternel : Louis de Malleval.

Épouse : 20 août 1419, Jeanne de Naillac, dame de la Motte-Jolivet (fille de Guillaume de Naillac et de Jeanne Turpin).

Descendance : Jean II de Brosse, comte de Penthièvre, vicomte de Bridiers, épouse Nicole de Blois, vicomtesse de limoges puis comtesse de Penthièvre, fille de Charles de Châtillon dit de Blois ou de Bretagne.

Armoiries : d'azur à trois gerbes – ou "brosses" – d'or liées de gueules.

Cimier : une gerbe d'or liée de gueules, tortil d'azur et d'or, lambrequins d'azur doublés de gueules.

Présence au côté de Jeanne d'Arc à : Blois, Orléans, Jargeau, Meung, Beaugency, Patay, Reims, Paris.

Commentaires : Descendant des vicomtes de Brosse, fils de Pierre II de Brosse et de Marguerite de Malleval, Jean de Brosse épousa le 20 août 1419 Jeanne de Naillac, dame de la Motte-Jolivet. Il fut conseiller et chambellan du roi, puis nommé maréchal de France en 1427, en remplacement d'Amaury de Séverac, assassiné, et lieutenant-général en Mâconnais, Lyonnais et Charolais.

Il se vit confier la charge du commandement de l'armée royale devant lever le siège de la ville défendue par Jean, Bâtard d'Orléans. Il arriva à Orléans en compagnie du Bâtard, avec 800 lances, le 25 octobre 1428. Sa propre compagnie comportait cinquante hommes d'armes et autant d'archers et d'arbalétriers. Il repoussa les Anglais, les 1er et 2 février 1429, puis subit l'échec de la " journée des harengs " dû à l'inertie du comte de Clermont. Son beau-frère, Jean de Naillac, fut tué dans ce combat. Jean de Brosse se retira, le 16 mars, pour aller chercher des secours par devers le roi.

C'est ainsi qu'il accompagna Jeanne d'Arc de Blois à Orléans, puis repartit chercher le gros de l'armée de renfort qui arriva le 4 mai. Sa compagnie personnelle comprenait alors soixante-treize hommes d'armes et quarante-quatre hommes de traits. Sous les ordres du duc d'Alençon, lieutenant-général du roi, il participa ensuite à la bataille de Patay, aux sièges de Jargeau et de Paris. Au sacre de Charles VII, il était l'un des quatre seigneurs chargés d'escorter la Sainte Ampoule de l'abbaye Saint-Rémi à la cathédrale de Reims.

Le 11 septembre 1430, le maréchal de Boussac fut nommé lieutenant-général des régions situées au-delà de la Seine, de la Somme et de la Marne. Il libéra Compiègne le 28 octobre 1430, avec le comte de Vendôme. Battu devant Beauvais en août 1431, il se dirigea vers Rouen mais la rivalité entre les différents capitaines fit échouer l'opération et ses troupes l'abandonnèrent. En 1432, Boussac sauva la ville de Lagny. L'année suivante, il mourut criblé de dettes et ses créanciers demandèrent l'excommunication de son cadavre et la dispersion de ses cendres. Sic transit gloria mundi...

Son fils Jean deviendra par alliance comte de Penthièvre, donnant naissance à la famille de Brosse de Bretagne. Il avait épousé en 1437 Nicole de Blois dite de Bretagne, comtesse de Penthièvre, vicomtesse de Limoges, petite-fille de Charles de Blois dit le Saint, le prétendant au duché de Bretagne tué à la bataille d'Auray en 1364.